Accueil » Blog » Lapin » Ne goinfrez pas votre lapin ! Découvrez comment équilibrer son alimentation
Lapin mange de la verdure

Ne goinfrez pas votre lapin ! Découvrez comment équilibrer son alimentation

3 Août, 2020 | Lapin

Ca y est, vous êtes prêt.e à accueillir votre premier lapin à la maison ? Ou vous en êtes déjà l’heureux propriétaire et vous vous souciez de son alimentation ?

Et bien vous avez raison.

Le lapin, qu’il soit nain ou géant, possède un système digestif fragile. Pour garder votre animal en bonne santé, il est primordial de le nourrir à travers une alimentation saine et équilibrée.

Nourrir votre lapin exclusivement avec des restes de légumes, ou avec trop de granulés industriels, même si cela est fait avec les meilleures intentions du monde, ne pourra causer que du tort à votre animal.

Les problèmes les plus courants liés à une alimentation mal équilibrée ? Le surpoids, des problèmes digestifs (diarrhées, arrêt du transit) et des problèmes dentaires.

Au-delà de l’inconfort que ces soucis provoquent au lapin, ils contribuent également à réduire son espérance de vie.

Que doit-on donner à manger à notre lapin pour qu’il reste en bonne santé ? Comment composer sa ration quotidienne afin qu’il n’ait pas de carence ?

Cet article vous aidera, je l’espère, à répondre à ces questions.

Votre lapin est strictement herbivore

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un rongeur et il ne mange pas de graines. A l’état sauvage, le lapin de garenne se nourrit de plantes, d’écorces, de racines, de feuillages, de jeunes pousses… Son régime alimentaire varie en fonction de son environnement, des saisons, et du stade de sa vie. Et comme vous vous en doutez, le lapin sauvage ne mange pas de granulés !

Domestiqué, le lapin mange du foin à volonté et quelques végétaux frais, des herbes, des feuillages, des fanes de légumes. Les granulés (ou extrudés) devraient être distribués uniquement à titre de « friandises », ou en tout cas en quantité raisonnable.

Pour des informations encore plus détaillées sur chaque élément composant l’alimentation de votre lapin, n’hésitez pas à consulter les articles suivants :

Prendre en compte la race et l’âge de votre animal pour déterminer son alimentation

Des facteurs comme la race, l’âge ou l’état de santé de votre lapin jouent un rôle important dans les besoins alimentaires de l’animal. Les lapereaux, les femelles allaitantes ou le lapin malade auront par exemple besoin de manger des granulés. Granulés qui sont loin d’être essentiels dans l’alimentation d’un lapin adulte en bonne santé (source : La dure vie du lapin urbain).

Vous possédez un lapin pour la première fois ? Vous avez des doutes sur son alimentation ? Une visite chez un vétérinaire est alors essentielle, surtout si votre lapin vit à l’extérieur. Il vous indiquera comment ajuster au mieux le régime alimentaire de votre petite boule de poil tout au long de l’année, et en fonction des saisons.

Les informations fournies sur ce site ne le sont qu’à titre indicatif, basées sur des sources jugées fiables. A mon sens, rien ne remplace l’avis d’un vétérinaire ou d’un éleveur professionnel, ne serait-ce que pour vous accompagner au début de votre projet.

Déterminer la composition de la ration quotidienne de votre lapin

Pour offrir un régime alimentaire équilibré à votre lapin, commencez par lui faire manger du foin, beaucoup de foin !

Les vétérinaires recommandent le régime alimentaire suivant :

  • Du foin : à volonté, d’au moins le volume de l’animal, toujours à disposition ;
  • De la verdure fraîche, environ 8%-10% du poids du lapin ;
  • Des granulés « à discrétion », pour faire plaisir et potentiellement couvrir des besoins en minéraux ou en vitamines – pas plus de 3% du poids du lapin par jour ;
  • De l’eau propre et fraîche à disposition en permanence.

Le sucre devant être évité, les fruits ne devraient être proposés que de manière occasionnelle, et ne surtout pas faire partie du régime alimentaire quotidien du lapin.

Pourquoi ce régime alimentaire et pas un autre ?

Comme je l’ai abordé un peu plus haut dans l’article, à l’état sauvage, le lapin suit un régime alimentaire très riche en fibres. Ces besoins sont les mêmes à l’état domestique. On les couvre grâce au foin et à la verdure :

  • Le foin (ou l’herbe) est justement idéal pour cet apport. Long à mastiquer, il permet une bonne usure des dents. Riche en fibre, il assure un bon transit et une bonne digestion. Et accessoirement, votre lapin s’occupera une bonne partie de la journée à choisir les brins de foin qui lui semble les plus appétissants 🙂
  • La verdure (feuilles de légume, branchage, fleurs…) apporte une dose supplémentaire de fibres, mais aussi de nutriments.

Là où cela se complique, c’est qu’en plus de servir de la verdure à votre lapin, celle-ci doit être très variée afin de ne créer aucune carence. Pour vous aider à choisir les bons végétaux, l’association Marguerite & Cie a publié quelques idées de menus (avec la liste de courses qui va avec !) à adapter au fil des saisons.

Les granulés, eux, sont facultatifs pour plusieurs raisons (liste non exhaustive) :

  • Ils ne favorisent pas une bonne mastication. Le lapin ne les mâche pratiquement pas avant de les avaler. Trop de granulés et pas assez de foin ou verdure provoque des problèmes dentaires potentiellement graves (en plus des problèmes digestifs dûs à une carence en fibres) ;
  • La plupart sont souvent trop riches en graisses et en sucres. Ils peuvent rendre votre lapin accro et ainsi déséquilibrer tout son régime alimentaire.

Cependant ils peuvent être utiles pour couvrir certains besoins en vitamines et en minéraux.

Encore un fois – tournez-vous vers un vétérinaire dès que vous avez un doute. Le lapin est un animal trop fragile pour lui faire « essayer » plusieurs régimes alimentaires.

Retenez enfin que tout changement dans l’alimentation de votre ami aux grandes oreilles doit se faire progressivement.

Du foin de qualité et à volonté

Bon, je crois que vous l’aurez compris : il est extrêmement important que le foin soit à la base de l’alimentation de votre lapin. Cet apport en fibres est indispensable à un bon transit et à une bonne usure des dents. Les granulés sont loin de couvrir ces besoins !

On veillera donc à toujours laisser du foin frais à volonté dans l’enclos du lapin. Pour stimuler votre animal, disséminez-le un peu partout : dans des balles en bois ou en osier, dans des rouleaux de papier toilette (vides !), dans un râtelier à une extrémité de sa litière (parce que oui, le lapin aime manger du foin quand il fait ses crottes).

La litière et le râtelier font d’ailleurs partie des accessoires indispensables pour lapin que vous devriez avoir chez vous. Jetez un oeil à cet article pour vérifier qu’il ne vous manque rien !

Le foin est le seul composant de la ration quotidienne qui doit être laissé en permanence à la disposition du lapin.

Choisir un foin de bonne qualité

Il faut être très vigilant lorsqu’on choisit son foin dans le commerce : sous de jolis noms bucoliques, beaucoup de marques cachent un foin de mauvaise qualité : jaune, tassé, poussiéreux…

Le foin idéal pour votre lapin doit être frais, vert et odorant.

Le foin de Crau fait partie des foins les plus appréciés des lapins, et tant mieux, car il est très riche en légumineuses et en graminées. Si vous souhaitez habituer votre lapin à manger plus de foin, c’est sans doute votre meilleure option.

Le foin bio de Normandie est également un foin de très bonne qualité, moins riche en calcium que le foin de Crau. Il est plébiscité par les experts de la marque (française) Rabbits World.

Le lapin possède un squelette fin et léger. Une alimentation trop riche en calcium peut provoquer des calculs urinaires (entre autres). Pour plus d’informations à ce sujet, je vous invite à lire cet article sur le calcium dans l’alimentation du lapin rédigé par des vétérinaires.

De la verdure fraîche en complément du foin : fanes de légumes, salade, herbes aromatiques…

Au-delà des besoins en protéines, vitamines et minéraux communs à tout être vivant, le lapin a un besoin accru en végétaux riches en fibres : en plus d’assurer une bonne digestion, les végétaux riches en fibres sont difficiles à mâcher. Ils obligent le lapin à mastiquer longtemps, et ainsi à user correctement ses dents qui poussent tout au long de sa vie. Oui je sais, je radote un peu. Mais trop de lapins se retrouvent chez le vétérinaire pour des problèmes dentaires, synonymes de soucis pour vous mais surtout pour votre animal (perte d’appétit, douleurs, abcès…).

Les brins d’herbes aromatiques, les feuillages et végétaux frais apporteront des nutriments que le lapin ne trouvera pas dans le foin. Ces végétaux frais, riches en eau, contribueront aussi à conserver un bon transit (si les végétaux frais ne font pas partie de l’alimentation de votre lapin actuellement, leur introduction doit se faire très progressivement afin de ne pas bousculer la digestion de votre animal).

Tête d'un lapin qui mange une feuille

Quels légumes et végétaux puis-je donner à mon lapin ?

Une fois que votre lapin est habitué à manger de la verdure fraîche, vous n’aurez que l’embarras du choix : feuilles de salade, fanes de carottes, de betteraves, persil, basilic… Vous prendrez encore plus de plaisir à choisir vos légumes au marché, ou à les cultiver vous-mêmes ! Marguerite & Cie propose une liste de verdure adaptée aux lapins. Un indispensable à garder sous le coude.

L’association recommande également de servir la verdure (8% à 10% du poids du lapin) en 2 repas, le matin et le soir.

Mon lapin peut-il manger des fruits ?

Oui, mais avec modération. Plutôt en guise de friandise occasionnelle que de dessert au quotidien. Les fruits en très petite quantité peuvent aussi être utiles comme « récompense » dans le cadre de l’éducation de votre lapin.

Pomme, poire, raisin, tomate, pêche… Votre lapin ne fera sans doute pas le difficile face à sa petite bouchée sucrée. Veillez cependant à retirer les pépins et/ou le noyau avant de lui donner. Le site La dure vie du lapin urbain propose aussi d’autres idées de friandises pour lapin, comme certaines fleurs, ou certains légumes, séchés maison.

Lapin qui mange une carotte
La carotte a beau être un légume, elle est riche en sucres ! Considérez-la comme un fruit et n’en donnez pas trop souvent à votre lapin

Des granulés, avec modération

Les granulés peuvent tout à fait faire partie du régime alimentaire du lapin. A une condition, et les experts et les vétérinaires sont unanimes sur ce point : qu’ils soient choisis avec grand soin et distribués très raisonnablement (en une seule fois et retirés rapidement si votre lapin ne les a pas terminés).

Attention à la qualité des granulés

Beaucoup d’extrudés sont souvent trop riches en matières grasses et sucre et trop pauvres en fibres. Bien que le produit soit étiqueté comme convenant pour les lapins…

L’intérêt de ces granulés pour les industriels, c’est qu’ils vont rendre votre lapin « accro ». Un peu comme si nous humains, nous buvions des sodas et mangions des chips tous les jours. Notre corps (et notre esprit) en re-demanderait parce que cela déclenche à chaque fois une sensation de plaisir (sensation que l’on ne ressent pas forcément en mangeant des légumes à la vapeur…). On délaisserait ainsi des aliments sains pour des aliments malsains.

Ca s’appelle la malbouffe !

Avec pour conséquences :

  • Des problèmes potentiels de surpoids ;
  • L’apparition de pathologies dentaires ;
  • Un régime alimentaire déséquilibré pouvant entraîner des problèmes (potentiellement graves) de santé. Le lapin est glouton et gourmand : s’il a des granulés à disposition, il mangera tout ce qu’il pourra et délaissera ce qui est bon pour sa santé : le foin et la verdure.

Mais comme le souligne les experts de Marguerite & Cie, les granulés peuvent couvrir certaines carences. Et ils peuvent également être recommandés pendant certaines phases de vie du lapin.

Il s’agit donc de choisir avec précaution ses extrudés.

granulés pour lapin

Comment reconnaître des granulés de bonne qualité ?

  • Fuyez les mélanges de « graines ». Votre lapin risque de les trier et de ne manger que celle qu’il préfère. Avec des risques de carences à la clé.
  • Fuyez aussi les mélanges type « pour cochons d’Inde et lapins ». Ils n’ont tout simplement pas les mêmes besoins, ces mélanges ne sont pas adaptés.
  • Lisez l’étiquette du produit. Les vétérinaires de WanimoVeto conseillent de choisir des granulés (pour un lapin adulte en bonne santé) qui contiennent :
    • 14% de fibres au minimum ;
    • 14% de protéines au maximum ;
    • Moins de 3% de matières grasses ;
    • Moins d’1% de calcium.
  • Généralement, les extrudés vendus par les vétérinaires sont plus chers que ceux trouvés dans le commerce. Mais vous aurez plus de chances qu’ils soient équilibrés et de bonne qualité.

Le saviez vous ? Le lapin mange ses crottes, et c’est normal !

Si vous partagez vos premiers moments avec votre animal, ne paniquez pas si vous le voyez manger ses crottes !

C’est tout à fait normal…

Oui oui je vous assure… Cela fait même partie intégrante de son processus de digestion : le lapin est caecotrophe. Une fois son repas digéré, il produit des petites crottes d’un vert olive, qui sont molles et brillantes. Il les ingurgite immédiatement après les avoir « extraites » et les mâche un petit moment. Pour en récupérer des nutriments et des vitamines. On dirait qu’il rumine, mais en fait, non, il grignote ses crottes 🙂 Une fois repassées par le système digestif, elles ressortent sèches et ternes, plus grosses et brun foncé. Un travail impeccable.

Deux lapins mangent des brins d'herbe
Euh non, je n’ai pas trouvé d’image de lapin mangeant ses crottes. La verdure, c’est plus photogénique de toute façon !

On récapitule ?

  • Le lapin est un animal strictement herbivore et son système digestif est fragile. Il ne mange pas de graine.
  • Pour s’assurer un bon transit et une bonne usure des dents, le lapin a besoin d’un apport en fibre très important.
  • A l’état domestiqué, cet apport en fibre est couvert par :
    • le foin, en permanence à disposition du lapin ;
    • et de la verdure variée (feuillage, fanes de légumes, herbes aromatiques…) servie en 2 repas matin et soir.
  • Les granulés ne sont pas indispensables dans le régime alimentaire d’un lapin adulte et en bonne santé.
  • S’ils en font partie, ils doivent être choisis avec grand soin et servis en quantité limitée.
  • Les fruits peuvent être donnés à votre lapin en guise de friandise ou de récompense quelques fois par semaine. Riches en sucres, il est préférable de ne pas en proposer tous les jours.
  • En cas de doute ou de question plus précise, consultez un vétérinaire afin de ne pas déséquilibrer l’alimentation de votre lapin involontairement.
  • Dans tous les cas, le moindre changement dans les repas de votre animal doit être fait très progressivement et en portant une attention particulière aux réactions de votre lapin.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter mensuelle. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chacun des mails.

Articles classés par Animal

Pin It on Pinterest

Share This