Accueil » Blog » Poule » Comment facilement nourrir vos poules pondeuses au quotidien ?
Deux poules mangent dans un enclos herbeux

Comment facilement nourrir vos poules pondeuses au quotidien ?

10 Sep, 2020 | Poule

Une poule, ça mange quoi ?

Elle mangerait jusqu’à 150 kg de restes de cuisine par an. Avec la production d’oeufs quasi-quotidienne, c’est l’argument que l’on voit partout lorsqu’il s’agit d’adopter des poules dans son jardin.

Le journal Le Monde précise même qu’une famille de 4 personnes réduirait d’un tiers ses déchets organiques avec 2 poules à la maison.

Alors, adopter 2 poules vous permettra-t-il de réduire vos déchets ? (adopter 1 seule poule ne devrait pas être envisagé. C’est un animal grégaire qui devient malheureux s’il vit sans compagnie.)

Sans aucun doute. Elles se chargeront de vous débarrasser de vos épluchures de légumes, de vos couennes de jambon et de certains restes de cuisine.

Les restes de cuisine et de repas suffisent-ils à nourrir ces 2 poules ?

Absolument pas.

Côté nourriture, les poules ne sont pas compliquées. Mais leurs corps ont tout de même besoin de certains apports énergétiques et d’un certain équilibre alimentaire que les restes de cuisine et les déchets organiques ne pourront couvrir à eux seuls.

A la fin de cet article, vous connaîtrez :

  • Ce qui rentre dans le régime alimentaire de vos poules pondeuses ;
  • La quantité de nourriture par jour qu’il faut leur donner ;
  • Les compléments nutritionnels nécessaires à leur développement ;
  • Comment leur distribuer à manger correctement ;
  • Le budget annuel pour nourrir une poule.

Vous avez pas mal de lecture, l’article est long ! Le sommaire est là pour vous aider à naviguer vers les parties que vous souhaitez lire en priorité.

Au menu de vos poules pondeuses…

La poule est un animal omnivore. C’est-à-dire qu’elle peut manger indifféremment des aliments d’origine végétale ou animale. Son système digestif est fait pour ça.

Mais que mange vraiment une poule ? Et que pouvons-nous lui donner à manger pour la garder en bonne santé ?

Des insectes, des vers et des limaces, miam !

Au quotidien, une poule qui se promène la journée dans son enclos va naturellement passer une grande partie de son temps à gratter le sol, à la recherche de nourriture.

Une poule qui cherche à manger dans l'herbe

Elle va y déterrer vers, escargots, araignées, limaces… Elle va également picorer ici et là quelques brins d’herbe. Les vers, les insectes, et à peu près tout ce qu’elle ingère dans l’herbe sont des sources indispensables de vitamines, d’oligo-éléments et de protéines. D’où l’importance d’offrir à vos gallinacés un parcours herbeux.

Quelle surface prévoir pour ce parcours herbeux ? Quel est le meilleur moyen de le clôturer ? J’en parle en détails dans l’article consacré à l’agrandissement du poulailler grâce à un enclos sécurisé.

Et tout ça est 100% bio, à l’inverse de la majorité des aliments trouvés dans le commerce. Si et seulement si vous installez votre poulailler sur un terrain non traité aux pesticides bien entendu.

Retenez que plus l’espace extérieur de vos poules est riche en herbe et en terre de bonne qualité, moins vous aurez besoin de compléter leur alimentation avec des graines. Et dans une moindre mesure, avec vos restes de table.

Les poules avalent souvent de petits cailloux ou des graviers qu’elles trouvent sur le sol. C’est parfaitement normal. Cela leur permet de « broyer » la nourriture dans leur gésier. Si vous estimez que vos poules risquent de ne pas trouver assez de graviers en picorant dans leur parcours herbeux, vous pouvez installer une mangeoire remplie de graviers dans leur enclos. Ou encore mieux, des coquilles d’huîtres broyées, qui sont une excellente source de calcium.

Des graines et des restes de table

Nous venons de voir qu’une partie des apports énergétiques de vos poules sont couverts par ce qu’elles picorent dans leur enclos. C’est l’une des raisons pour lesquelles permettre à vos poules de passer la journée à l’extérieur est indispensable à leur bien-être.

A nous ensuite, humains, de compléter leur alimentation avec des aliments adaptés à leur régime alimentaire. Vos volailles ont besoin de protéines, de calcium, de minéraux, mais aussi de graisse, de glucides et de vitamines.

Qu’est ce que ça veut dire concrètement ? Avec quoi peut-on leur apporter tout ça ? Et bien ces besoins peuvent être couverts en distribuant à vos poules :

  1. Un mélange varié de graines de céréales et de légumineuses / oléagineux ;
  1. Une partie de vos restes de cuisine ;
  1. Des compléments nutritionnels si nécessaire (à adapter en fonction de l’âge des volailles, de la saison etc).

Une poule bien nourrie est une poule en bonne santé. Et une poule en bonne santé pond des oeufs plus gros, de meilleure qualité, et plus souvent.

Un panier rempli d'oeufs

Quelle quantité de nourriture mange une poule par jour ?

Une poule mange environ 150 à 200 grammes de nourriture par jour.

Cela n’est donné qu’à titre indicatif et ne représente que la nourriture qu’on lui donne (graines, restes de tables, potentiels compléments nutritionnels). Pas celle qu’elle trouve toute seule en grattant la terre (insectes, larves, vers, herbe etc.).

Et ces indications valent uniquement pour des poules pondeuses adultes en bonne santé. Je n’aborde pas du tout ici le régime alimentaire des poules destinées à la casserole. Cela ne colle pas à l’esprit « mini-ferme à la maison » selon moi 🙂

Un mélange de graines varié et équilibré

Les graines devraient composer l’essentiel de ce que vous donnez à manger à vos volailles. Elles vont venir compléter les besoins énergétiques qui n’ont pas été couverts par les insectes et l’herbe que vos poules ont pu picorer dans leur enclos.

Quelles graines distribuer à vos poules pondeuses ?

Trois types de graines doivent être présents dans le régime alimentaire de vos poules :

  1. Les « céréales à paille » : blé, avoine, orge, seigle… ;
  2. Les céréales dites « énergétiques », comme le maïs. Elles sont considérées comme des graisses ;
  3. Les graines légumineuses et oléagineuses dites « protéinées » : pois, soja, lentilles, tournesol, colza…

Cela vaut pour les poules pondeuses d’âge adulte, qui ont accès à un enclos herbeux toute l’année (source : Poulailler Design).

Des grains de blé

Ration quotidienne de graines : un exemple de composition

D’après les vétérinaires, le régime alimentaire équilibré d’une poule passe par une ration composée à :

  • 70% de céréales et de graisse ;
  • 30% de protéines.

Ces céréales, graisses et protéines se retrouvent dans les graines. On peut donc composer la ration quotidienne de ses poules des graines suivantes :

  • 70% de céréales à paille et énergétiques : un mélange de blé, avoine, seigle, orge (toutes des céréales) et du maïs (très énergétique, considéré comme de la « graisse »)…
  • 30% de céréales légumineuses et oléagineuses, sources de protéines : pois, tournesol, colza…

Vous l’aurez compris, pour assurer une alimentation variée à vos volailles, il faudra acheter plusieurs types de céréales. Beaucoup de types de céréales.

Vous pouvez donc acheter un sac de maïs concassé, un sac d’avoine, un sac de blé etc… Mais vous risquez d’en avoir un peu partout très rapidement !

La solution la plus pratique (et la plus utilisée), c’est d’acheter un mélange de graines. La composition des sacs de graines « mélange pour poules » est généralement étudiée pour apporter tout ce qu’il faut aux volailles.

Soyez tout de même vigilants aux étiquettes et méfiez-vous des messages publicitaires. Avoir des poules à la maison est devenu tendance, les grands industriels en profitent et tous les mélanges ne se valent pas.

Assurez-vous que le mélange soit équilibré (c’est-à-dire qu’il soit composé de plus de 2 types de graines !) et qu’il ne soit pas trop riche en maïs. Très énergétique, il engraisse les poules. Dans une démarche écologique, je conseillerai de ne distribuer que des graines labellisées bio et sans OGM. Et oui, ce n’est pas le cas de tous les sacs de mélange…

Des grains de maïs

Certaines poules peuvent faire leur difficile ! Et piocher uniquement les graines qu’elles préfèrent. Au risque de déséquilibrer leur régime alimentaire. Si c’est le cas de vos poules, sachez qu’il existe des granulés pour poules pondeuses. Ce sont des produits fabriqués par l’Homme – attention aux potentiels additifs – les céréales et les graines sont transformées et se retrouvent mélangées, sous la forme de granulés. Plus possible de trier quoique ce soit !

Quelle quantité de graines par poule et par jour ?

Après avoir discuté avec plusieurs éleveurs amateurs débutants, il est apparu que beaucoup d’entre eux ont eu des difficultés, au début, pour définir la quantité de graines qu’ils devaient servir à leurs poules.

Et c’est tout à fait normal. Les graines sont là pour compléter ce que les poules picorent dans leur enclos. Mais comment savoir ce qu’elles picorent ?!

C’est impossible, il va tout simplement devoir tâtonner au début, et estimer la ration de graines à distribuer.

Partez du principe qu’une poule pondeuse adulte mange entre 100 et 140 grammes de graine par jour, soit l’équivalent d’une grosse poignée. Chaque matin, distribuez par exemple 120 grammes de graines par poule.

Lorsque vous venez rendre visite à vos poules le soir, vérifiez la mangeoire :

  • Il reste des graines à l’intérieur ? La ration est correctement dosée (pensez à rentrer les mangeoires pour la nuit. Cela évitera d’attirer les rongeurs !) ;
  • La mangeoire est vide ? Il faut augmenter la dose. Pour être le plus précis possible, augmentez progressivement la ration, ajoutez par exemple 10 grammes de plus par poule pour commencer.

La théorie n’indique que des moyennes. C’est vous, qui vivez avec vos poules au quotidien. C’est donc vous qui allez progressivement trouver la ration idéale à laisser dans vos mangeoires. Faites vous confiance !

Et rappelez-vous que les poules ne mangent pas à heure fixe. Elles mangent tout au long de la journée. Il est donc important de leur servir leur ration de graines en une fois, le matin, et de leur laisser à disposition jusqu’au soir (lorsqu’elles rentrent au poulailler).

Lorsque vous fermez le poulailler le soir, pensez à retirer les potentiels restes de graines, et conservez les dans un récipient sec et hermétique. Sec pour qu’elles ne prennent pas l’humidité, et hermétique pour qu’elles n’attirent pas les rongeurs.

Le rat est un nuisible qui adore manger les graines des poules

Où acheter ses graines pour poules pondeuses ?

Idéalement, là où vous pouvez obtenir des informations fiables sur la provenance et la qualité des graines. Acheter ses graines directement auprès du producteur ou d’une coopérative représente la meilleure option de ce point de vue là. Et cela contribue à l’économie locale.

Malheureusement c’est loin d’être possible pour tout le monde. L’achat en animalerie est tout à fait possible, mais c’est sans aucun doute sur internet que vous trouverez le plus de choix. Il existe des distributeurs spécialisés « volailles » auprès desquels vous aurez plus de chance de trouver des produits de bonne qualité (Poulailler Design, Magali…) qu’auprès de grandes enseignes approvisionnés par les industriels.

Nourrir vos poules avec les restes de cuisine

Oui, les poules adorent nous débarrasser de nos épluchures de légumes et finir nos restes.

Mais si on compare souvent les poules à de véritables composteurs sur pattes, ce ne sont pas des poubelles pour autant.

Nous devons être vigilants sur ce que nous leur donnons à manger, et en quelle quantité.

Lire l’article : Restes de cuisine et poules pondeuses : 5 conseils pour ne pas vous tromper

Rappelez-vous, les graines doivent composer la majorité de leur ration quotidienne. Les restes de table viennent après, plutôt sous forme de complément « pour faire plaisir » que comme base de leur alimentation.

Souvenez vous aussi que les vétérinaires recommandent une ration équilibrée de la manière suivante : 70% de céréales et de graisse et 30% de protéines.

Il est préférable d’également suivre ces grandes lignes pour les restes de cuisine que vous donnerez à vos poules. La viande par exemple, très riche en protéines, devra être distribuée en moins grande quantité que vos restes de salades ou vos épluchures de légumes. Trop de protéines animales peut rendre les volailles agitées, voire agressives.

Au niveau de la quantité, ne voyez pas trop grand. Les poules savent s’arrêter lorsqu’elles n’ont plus faim. Si vous laissez trop de restes de cuisine, vous risquez d’attirer des nuisibles.

Des poules qui mangent du riz par terre

Quels restes de table peut-on leur donner ?

Les poules ont très peu d’intolérances alimentaires 🙂 Elles vont donc se faire un plaisir de limiter vos déchets en grignotant les aliments suivants :

  • Epluchure de légumes et de fruits (attention, pas tous, voir liste des aliments à éviter ci-dessous) ;
  • Restes de salade ;
  • Croûte de fromage ;
  • Pâtes, riz…

N’hésitez pas à leur servir des restes de poisson, de crevettes ou de crustacés. Elles en raffolent !

Vous apprendrez avec le temps ce que vos poules préfèrent. Vous pouvez commencer par vos restes de verdure. Puis leur proposer des restes d’autres plats.

Assurez-vous de rendre vos déchets alimentaires mangeables pour vos poules. Broyez, hachez, émiettez… Et faites-en une bonne bouillie avec du pain mouillé ou un peu de riz.

Quels aliments sont à éviter ?

Certaines épluchures de légumes et de fruits sont carrément à proscrire pour garder vos poules en bonne santé. C’est le cas des épluchures suivantes :

  • D’oignon ;
  • De pomme de terre ;
  • De poivron ;
  • De poireau ;
  • D’aubergine ;
  • D’avocat ;
  • De tomate.

Les poules ne mangent pas exotique. Elles boudent les agrumes, qui ne sont pas vraiment bonnes pour elles de toute façon (elles altèrent l’assimilation du calcium).

Les préparations qui contiennent trop de sauce sont également à éviter (ou vous pouvez tenter d’imbiber le tout avec un peu de riz ou de pain mouillé).

Enfin, les plats trop épicés ou trop salés sont plutôt à proscrire.

Au-delà des aliments qui peuvent être toxiques pour la poule, il est préférable de ne distribuer que des restes issus de nourriture non transformée et non industrielle.

De poules qui mangent une pomme dans l'herbe

Les compléments nutritionnels

La vie de poule, ce n’est pas de tout repos. Entre la mue, la croissance, le picage, la ponte, le passage des saisons… parfois, il faut un petit coup de boost !

Les compléments nutritionnels sont là pour ça. Loin d’être un luxe, ils sont très utiles en complément de l’alimentation globale des volailles. Ils permettent de garder les animaux en bonne forme, à tous les stades de leur vie et tout au long de l’année.

Complément alimentaire ne veut pas forcément dire médicament ou produit chimique. Les vers de farine par exemple, sont excellents pour un apport supplémentaire en protéines. La terre de diatomée, quant à elle, est un excellent vermifuge naturel. Enfin, la féverole, très riche en énergie, est idéale en complément en automne. Elle contribue à préparer le métabolisme des poules à passer l’hiver.

Penchons nous sur l’un des compléments alimentaires souvent indispensables quand on a des poules pondeuses : les coquilles d’huîtres pillées.

L’exemple des coquilles d’huîtres pillées

Vous l’avez sûrement compris si vous avez lu tout ce qui précède dans l’article (merci d’avoir suivi jusque là !) : une alimentation riche et équilibrée est aussi bénéfique pour la poule qu’elle l’est pour ses oeufs. L’oeuf, pour se développer, a besoin de :

  • Protéines – que l’on retrouve dans le blanc de l’oeuf ;
  • Glucides – pour former le jaune de l’oeuf ;
  • Calcium – pour solidifier la coquille.

De nombreux éleveurs amateurs se retrouvent un jour désemparés en récoltant leurs oeufs du jour : l’un d’eux est tout mou. La coquille de l’oeuf n’a pas durci. C’est sans doute dû à un manque de calcium. La poule a « intégré » tout le calcium qu’elle a ingéré à travers sa nourriture. Mais il n’en a pas eu suffisamment pour son oeuf.

Il faut donc lui donner un petit coup de pouce ! Et renforcer ses apports en calcium.

Le complément nutritionnel le plus plébiscité pour palier au manque de calcium, c’est la coquille d’huître pillée.

Il est très facile d’en trouver dans le commerce, mais vous pouvez également servir vos propres coquilles de crustacés.

Gamm Vert donne un très bon conseil à ce sujet : calcinez-les coquilles de moules ou d’huîtres, au feu de cheminée par exemple. Puis, cassez-les en tout petits morceaux. Vous avez votre complément de calcium prêt à être mélangé dans la ration quotidienne.

Comment donner manger à vos poules ?

La question peut paraître bête, mais en fait, pas du tout :

Jeter la nourriture de vos poules à même le sol est par exemple une mauvaise idée. Vos animaux ne vont pas tout manger d’un seul coup : les restes risquent de rapidement pourrir (à cause de l’humidité du sol) et surtout, ils seront faciles d’accès pour les nuisibles. Il vous sera aussi beaucoup plus difficile d’évaluer la quantité de nourriture que vos poules auront mangé au cours de la journée.

Servir la ration dans le poulailler est également une très mauvaise idée. Ce n’est pas pratique pour vos poules (qui vont devoir monter dans le poulailler à chaque fois qu’elles veulent manger) et ça ne le sera pas pour vous non plus : la litière de votre poulailler se souillera très rapidement, au risque de dégrader l’hygiène de votre abri, et donc de celle de vos poules. En plus de vous obliger à la changer plus régulièrement.

Des poules qui mangent dans une mangeoire

La mangeoire est indispensable

La mangeoire est donc un accessoire totalement indispensable dans un poulailler. Voici quelques conseils faciles à suivre :

  • Vos poules doivent pouvoir manger toutes en même temps ;
  • Placez vos mangeoires en hauteur (plus ou moins à la hauteur de leur barbillon) et fixez les solidement. Cela évitera que les poules ne les renversent : la nourriture de vos poules doit toujours être sèche et propre.
  • Vos poules vous attendent tous les matins à la même heure. Elles ne mangent pas à heure fixe mais s’attendent à être toujours servies à la même heure ! Elles ont une vraie horloge dans la tête. Il est donc conseillé de venir remplir leurs mangeoires à heure fixe.
  • Remplissez les mangeoires de la totalité de la ration quotidienne. Les poules viendront y manger quand elles en ont envie, tout au long de la journée.
  • Si vous avez plus de deux poules, vous pouvez ajouter une mangeoire supplémentaire. Cela permet à toutes les poules de manger en même temps et donc limite les risques de bagarres entre elles.
  • Répartir plusieurs mangeoires sur leur parcours est aussi une excellente idée pour les stimuler. Car oui, une poule, ça s’ennuie vite. Et aller de mangeoire en mangeoire pour chercher leur nourriture les occupera.
  • Les poules ne mangent pas dans le noir. Débarrassez vos mangeoires le soir lorsque vous venez fermer votre poulailler. Ne laissez rien à l’extérieur qui puisse attirer les rongeurs (restes de nourriture, graines etc).

L’eau

Une poule boit environ 300 ml d’eau par jour. En été, elle boit beaucoup plus que ça. Sans eau à disposition, les volailles se déshydratent rapidement. Les coups de chaud sont malheureusement souvent mortels.

Laissez toujours de l’eau propre et en abondance autour de votre poulailler. De préférence toujours au même endroit, où elle peut rester fraîche en été, et ne pas geler en hiver. L’emplacement doit être choisi avec précaution pour éviter que l’eau ne se salisse rapidement.

Comme pour la mangeoire, l’abreuvoir doit être bien fixé pour éviter qu’il ne se renverse.

Le budget annuel « Alimentation poules pondeuses »

Les graines et les compléments alimentaires représentent 99% de votre budget annuel pour nourrir vos poules. Partons sur un mélange de céréales pour poules pondeuses vendu dans le commerce.

En fonction de la qualité et de la composition du mélange, les prix varient entre 0.80€ (premier prix) et 3€ (mélange bio) le kilo (chiffres établis après comparaison de plusieurs produits sur le site Jardiland). Soit 1.9€/kilo en moyenne.

Sur le site de Poulailler Design (spécialiste en produits pour les animaux de basse-cour), le prix moyen est d’1.5€ le kilo.

Entendons-nous donc sur une moyenne de 1.7€ le kilo.

Les prix des céréales ne sont pas fixes, ils sont basés sur le cours boursier du marché des céréales. Aussi, le sac de graines n’est pas vendu au même prix par le producteur que par les animaleries. Tout cela pour dire que ces calculs ne sont utiles que pour vous donner un ordre de grandeur, et absolument pas pour indiquer un budget précis.

Une poule mange environ 150 grammes de mélange de graines par jour.

Soit 55 kilos de graines par an.

Cela représente environ 8€ par mois et par poule, soit 93€ par an.

Si l’on souhaite y ajouter le « coût » des restes de cuisine, de l’eau, et des compléments nutritionnels, une poule coûte un peu plus de 10€ par mois à nourrir.

On récapitule ?

Les poules pondeuses sont des animaux faciles à nourrir. Elles n’en restent pas moins fragiles. Elles exigent un régime alimentaire équilibré, sous peine de développer des carences.

Ces carences, en plus de compromettre votre récolte d’oeufs quotidienne, peuvent avoir de graves répercussions sur la santé de vos volailles.

Si elles disposent d’un enclos riche en herbe, elles trouveront une grande partie de ce dont elles ont besoin en picorant naturellement le sol.

Les graines et céréales sont là pour compléter leur alimentation. Les restes de cuisine, quant à eux, sont plutôt du « bonus ». Pour les poules, car ce sont des gourmandes, et pour nous, car cela nous aide à limiter la quantité de nos déchets organiques.

Assurez-vous donc d’équilibrer un maximum leurs rations. Observez leur comportement autour de la mangeoire. Ce qu’elles mangent. Ce qu’elles laissent. Et adaptez progressivement leur menu. Elles n’en seront que plus heureuses, et vous le rendront bien 🙂

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez le guide d'achat spécial Portes automatiques pour poulailler

Articles classés par Animal

Inscrivez-vous à la Newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter mensuelle. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chacun des mails.

Pin It on Pinterest

Share This