Accueil » Blog » Poule » Comment bien aménager votre poulailler ? Les équipements indispensables
Poules qui picorent dans une mangeoire

Comment bien aménager votre poulailler ? Les équipements indispensables

1 Juil, 2020 | Poule

Installer un poulailler de bonne qualité c’est bien. Et correctement l’aménager, c’est encore mieux !

La poule a beau être un animal de ferme, elle reste fragile. Ou plutôt, elle reste sensible. Sensible aux courants d’air, aux fortes chaleurs, au manque d’eau, de confort, à la promiscuité, aux parasites…

Si installer un grand poulailler de bonne qualité vous permettra d’éviter en partie ces problèmes, le fait de bien l’équiper est tout aussi important.

Vous n’avez pas encore choisi votre poulailler ? Avant de penser aux accessoires, il est indispensable d’avoir déjà choisi l’abri dans lequel vous allez les mettre. Jetez un oeil à mon Guide pour bien choisir votre premier poulailler.

Poules qui mangent de la nourriture par terre
Donner à manger aux poules directement par terre, c’est bof bof ! Préférez toujours la mangeoire ou la gamelle pour éviter que la nourriture ne se gâte trop rapidement

Alors, comment allons-nous aménager ce poulailler afin que les poulettes soient installées confortablement et ne manquent de rien ?

  • La mise en place d’une mangeoire et d’un abreuvoir est évidemment indispensable. Ces accessoires devront être faciles d’accès et pratiques à utiliser par les poules. Ils seront bien entendu à multiplier en fonction du nombre de volailles présentes dans votre mini-ferme.
  • La présence d’au moins un pondoir large et confortable amènera vos poules à pondre toujours au même endroit, vous facilitant ainsi la récolte quasi-quotidienne des oeufs. Le pondoir est le plus souvent vendu d’office dans les poulaillers d’élevage familial, mais il est également possible d’en acheter à l’unité.
  • Au moment de dormir, les poules cherchent d’instinct à prendre de la hauteur, synonyme de sécurité pour elles. C’est la raison pour laquelle un poulailler équipé d’un perchoir sera plus pratique et confortable pour vos protégées.

Bien que le pondoir et le perchoir soient généralement déjà installés dans les poulaillers que l’on trouve dans le commerce, il est important d’en connaître les caractéristiques de base. Pourquoi ? Parce que certains fabricants de poulaillers équipent leurs abris de pondoir ou de perchoir peu adaptés au confort des poules, car trop étroits…

  • Le sol du poulailler doit être recouvert d’une litière qui apportera isolation et confort à vos poules. Elle doit aussi être facile à changer pour vous : nous allons donc voir les types de litière les plus utilisés avec leurs avantages et leurs inconvénients.
  • Je conclurai cet article en parlant de l’équipement ultime dont tous les éleveurs de poules amateurs rêvent pour pouvoir (enfin) faire la grasse mat’ : la porte de poulailler automatique !

L’article est relativement long, le sommaire est là pour vous aider dans votre navigation.

Equipement du poulailler #1 : la mangeoire

Même si on a tous en tête ces images de poules qui picorent par terre, il vaut mieux éviter de jeter la nourriture à même le sol. Vous réduirez vos risques d’attirer souris et mulots autour du poulailler. Et par la même occasion, vous réduirez vos chances qu’une ou plusieurs de vos poules se retrouvent avec des problèmes digestifs après avoir picoré quelque chose de pourri ou de moisi. Certains problèmes digestifs peuvent entraîner des complications parfois graves. Alors pour garder vos poules en pleine forme, préférez toujours servir leur ration quotidienne au moins dans une gamelle, et au mieux dans une mangeoire !

Les différents types de mangeoire

La plupart des mangeoires conçues pour les volailles sont fabriquées soit en plastique soit en métal. Et tout ça en différentes tailles, avec ou sans pied, avec ou sans anse… Au moment de choisir votre mangeoire, réfléchissez toujours à ses caractéristiques pratiques : contenance, portabilité, durabilité… Certains modèles possèdent un réservoir et c’est le modèle que je vous conseille pour distribuer les graines : grâce au réservoir, vous n’avez à remplir la mangeoire que tous les 2 ou 3 jours – en fonction du nombre de poules et de la contenance de la mangeoire.

Dans le commerce, vous trouverez sans doute ce type de modèle sous le nom de « mangeoire automatique« . Non, non, rien d’électronique là dedans. Les graines ne se distribuent pas automatiquement ! C’est simplement qu’avec cette conception, les graines descendent « toutes seules » du réservoir vers l’assiette au fur et à mesure que les poules mangent celles qui sont déjà à leur disposition. Mes recherches m’ont menée vers cet exemple de distributeur de nourriture pour poules anti-gaspillage :

Mangeoire « automatique » de la marque Kerbl

Quelques questions à vous poser avant de choisir votre mangeoire

  • Peut-elle se renverser facilement ?
    Les poules ne sont pas très délicates. Si la mangeoire n’est pas en hauteur, elles auront vite fait de mettre une patte dedans et de la renverser. Choisissez donc une mangeoire assez lourde et de préférence avec des pieds.
  • Quelle est sa contenance ?
    Par exemple, pour un élevage amateur de 2 à 4 poules, une mangeoire de 5 kilos permet de tenir une semaine environ. A vous de choisir la contenance de votre mangeoire en fonction de la fréquence à laquelle vous prévoyez de la remplir.
  • Mangeoire en plastique ou en métal ?
    Le métal est plus solide et plus lourd que le plastique. Il possède aussi une bien meilleure durabilité. Il est plus cher, mais bien entendu beaucoup plus écologique que la mangeoire en plastique. Tous les goûts sont dans la nature, mais en plus d’être plus solide que celle en plastique, cette mangeoire en métal apportera une petite touche vintage à votre poulailler impossible à rendre avec du plastique !
Mangeoire automatique de la marque Zolux

La mangeoire « anti-nuisible »

Il est préférable de servir la ration quotidienne en une seule fois, le matin. Les poules picoreront tout au long de la journée selon leurs envies et leurs besoins.

« Combien de fois par jour dois-je nourrir mes poules ? » Vous trouverez 101 réponses différentes et contradictoires sur internet. Cela dépend de beaucoup de facteurs et chaque éleveur amateur prendra ses habitudes par rapport à ses propres contraintes (travail, type de mangeoire choisi etc). Distribuée en 1 ou en 2 fois, le plus important est de toujours servir la ration à heure fixe, et idéalement de la disséminer dans plusieurs mangeoires autour du poulailler (jamais dedans pour des raisons d’hygiène) pour que les poules soient occupées à picorer plus longtemps.

En installant une mangeoire pleine de graines dans un espace non clos, vous vous exposez à une invasion de souris, de mulots, mais aussi de moineaux, de pigeons, et de tous ceux qui trouveront la nourriture de vos poules à leur goût. Cela va vite vous revenir cher en graines !

Si vos poules évoluent sur toute votre propriété (pas dans un parcours clôturé) ou si votre parcours n’est pas fermé sur le dessus (ce qui n’est pas conseillé, il existe un risque de transmission de maladies par des oiseaux), il est préférable d’opter pour une mangeoire à pédale. J’ai trouvé ce modèle de mangeoire anti-nuisible, dont les propriétaires de poules ne disent que du bien. Enfin, pratiquement que du bien, il y a toujours des déçu.e.s 🙂

Mangeoire à pédale proposée par la Ferme de Beaumont
Source photo : https://www.fermedebeaumont.com/

Le principe ? La mangeoire ne s’ouvre que si un certain poids est exercé sur la pédale. En général, c’est 200 grammes, soit plus que le poids d’un petit oiseau ou d’un petit rongeur.

A noter que les poules peuvent mettre un peu de temps à comprendre le mécanisme « je m’avance vers la mangeoire, celle-ci ouvre et me donne des graines ». Laissez donc également à disposition une mangeoire « classique » jusqu’à ce qu’elles s’habituent, ou laissez la mangeoire à pédale ouverte quelques jours.

Où placer la mangeoire ?

Le poulailler, c’est là où les poules pondent, dorment, et s’abritent par mauvais temps. En règle générale, ce n’est pas là qu’on donne à manger à nos poules.

Pourquoi ? Parce la superficie intérieure de l’abri est relativement petite. Plus les volailles passent de temps à l’intérieur, plus elles vont « souiller » la litière, et dégrader l’hygiène du poulailler.

Où placer la nourriture alors ? L’idéal est de placer une mangeoire dans l’enclos du poulailler, et une autre à l’intérieur du parcours ou de votre parc à poules. Même si vous n’avez que 2 ou 3 poules. Cela stimulera les volailles qui devront plus se déplacer pour trouver leurs graines. Mais pensez bien à les installer sous abri (bâche, petit toit…) où elles pourront rester au sec sans être accessible aux oiseaux.

L’abreuvoir, accessoire essentiel #2

Une poule boit beaucoup : chaque jour, elle boit environ 300 ml d’eau. Par forte chaleur, ce sera 2 ou 3 fois plus. Il est donc nécessaire de toujours laisser de l’eau propre à disposition, en la changeant au minimum tous les 2 jours.

Placez votre abreuvoir de préférence à l’ombre, dans un endroit qui n’est pas accessible aux oiseaux. Evitez les endroits où il y a trop de passage et où l’eau pourrait être salie trop rapidement. Placez-le loin du bac à poussière !

Choisir un abreuvoir sur pied permet de garder l’eau en hauteur : vos poules ne pourront pas y mettre les pattes par mégarde et la salir. C’est une autre astuce pour garder l’eau propre plus longtemps.

Comme pour la mangeoire, il existe des modèles en plastique ou en métal. Et comme pour la mangeoire, la différence se joue dans la qualité et la robustesse. Le métal conservera mieux l’eau à température ambiante que le plastique, qui laisse passer les rayons UV. L’abreuvoir en métal est généralement plus lourd, donc moins facile à renverser.

Je craque totalement pour cette gamme vintage de Zolux !

Dans tous les cas, préférez un abreuvoir avec une anse (pour le déplacer facilement) et de forme siphoïde. Avec un abreuvoir siphoïde, vous êtes certains que vos poules ont de l’eau à disposition en permanence (ce type d’abreuvoir est d’ailleurs le plus utilisé dans les élevages de volailles). Pour faire simple, c’est le même système que la mangeoire « automatique ». Lorsque le niveau de l’eau descend quand les poules boivent, le réservoir se vide progressivement pour remplir à nouveau la coupelle.

A titre indicatif, un abreuvoir de 4 litres couvre les besoins en eau de 2 à 4 poules, sur 2 à 3 jours.

Si vous débutez votre mini-ferme, portez une attention particulière à la quantité d’eau qu’il reste dans l’abreuvoir lorsque vous venez fermer le poulailler. Les poules se déshydratent rapidement et un manque d’eau pourrait leur provoquer des problèmes de santé graves.

Voici deux modèles trouvés sur internet qui semblent de bonne qualité et pratiques à utiliser au quotidien : l’un en plastique, et l’autre en métal. En comparant les avis laissés par les clients, il n’y a pas vraiment de doute à avoir, l’abreuvoir en métal remporte largement la partie : tout aussi pratique à utiliser que le plastique, il est plus durable dans le temps, plus écologique, et permet de conserver l’eau à température ambiante par tous les temps (en évitant de le laisser en plein soleil tout de même, bien entendu).

Aménager son poulailler avec une bonne litière

La litière d’un poulailler a plusieurs fonctions :

  • Elle isole les poules du sol de l’abri ;
  • Elle leur apporte plus de confort ;
  • Changée régulièrement, elle assure une bonne hygiène aux volailles en absorbant leurs fientes ;
  • Elle est le « terrain de jeu » des poules à l’intérieur, dans lequel elles peuvent s’occuper à gratter.

La litière doit être uniformément répartie sur le sol du poulailler, sur une épaisseur d’au moins 3 cm. En hiver, n’hésitez pas à installer une bonne épaisseur de paille en plus de votre litière habituelle. Les poules iront s’y tenir au chaud.

Besoin de plus de conseils pour vous occuper de vos poules en hiver ? J’y ai consacré un article entier, allez y jeter un oeil ! ==> Comment prendre soin de vos poules en hiver ?

Il est important de choisir un composant bien isolant et qui retient peu l’humidité. Sur ce point, les avis divergent. Certains éleveurs amateurs ne jurent que par le sable quand d’autres tapissent leur poulailler de paille, ou de copeaux.

Tour d’horizon des principaux types de litière utilisés :

La litière de chanvre ou de lin

En parcourant le forum Plumage dans lequel les éleveurs amateurs échangent sur leur propre expérience, je constate que la litière à base de chanvre ou de lin a vraiment la cote. Facile à nettoyer, elle absorbe bien les fientes et les « agglomère », contrairement à la paille par exemple. Les poules ont moins de chance de marcher dedans. C’est donc plus hygiénique.

La litière en copeaux ou sciure de bois

De préférence non traités si vous voulez garder un poulailler 100% BIO, ces copeaux sont souvent utilisés en base de litière, puis recouverts d’une couche de paille. Cette litière est très souvent utilisée dans les poulaillers des éleveurs amateurs.

La litière de paille (de blé, d’avoine, de colza…)

A acheter de préférence BIO si vous souhaitez conserver un poulailler 100% naturel. La paille absorbe mal l’humidité et les odeurs. Sa meilleure utilisation se fait en association avec un autre type de litière. Par exemple, une base de litière de chanvre et par dessus, une petite épaisseur de paille.

La litière de foin

Comme le relève le site de poulailler-direct.fr, le foin prend l’humidité plus rapidement que la paille. En fonction de sa qualité, il peut être également très poussiéreux. Une litière à base de foin doit être changée plus régulièrement qu’une litière à base de paille. Ce n’est clairement pas la litière la plus fréquemment utilisée. Comme pour la paille, il existe du foin 100% issu de l’agriculture biologique.

La litière en papier journal

Le papier journal isole très mal, et les poules ne peuvent pas le « gratter ». Il ne doit être utilisé que comme litière d’appoint sous les perchoirs par exemple, pour récupérer les fientes facilement. Il reste aussi l’option la moins naturelle, même en terme de recyclage (contient de l’encre et produit non 100% naturel) ;

Des matériaux un peu plus originaux font leur apparition dans le commerce. On trouve désormais des litières à base d’eucalyptus ou de fibre de noix de coco.

Dans tous les cas…

Il faut que la litière absorbe bien les fientes – surtout sous le perchoir ! – et soit pratique à nettoyer au quotidien. Avant de l’installer, vérifiez bien qu’elle ne soit pas moisie, surtout si vous avez opté pour de la paille ou du foin.

Les fientes sont responsables des mauvaises odeurs que vous pouvez avoir dans votre poulailler. Cette odeur piquante, c’est celle de l’ammoniac, un gaz « contenu » dans l’acide urique des fientes, et qui se dégage au contact de l’humidité. Plus votre litière est humide, plus l’odeur des déjections de vos poules sera forte. D’où l’importance de garder la litière du poulailler la plus sèche possible.

Pour découvrir les conseils à appliquer pour garder un poulailler et une litière secs, rendez-vous sur l’article : Les poules sentent mauvais : vrai ou faux ?

Il peut être compliqué de trouver un agriculteur proche de chez soi à qui acheter du foin ou de la paille. Au jour d’aujourd’hui, comme vous vous en doutez, on trouve tout sur internet, y compris la litière de son poulailler. Puisqu’il est impossible de sentir ou de toucher le produit avant de l’acheter, il est toujours préférable de jeter un oeil sur les avis des autres consommateurs, histoire d’éviter les mauvaises surprises en ouvrant le colis 🙂

Equipement #4 : le pondoir

Un endroit où votre poule peut pondre confortablement

Pour pondre, une poule a besoin avant tout d’être en bonne santé et « bien dans sa tête », sans stress. Puis, lorsqu’elle se décide, elle choisit un endroit calme et « isolé » du reste du groupe.

Comme je l’explique dans mon guide consacré au choix du poulailler, un abri trop petit qui n’offre pas assez d’espace aux poules sera préjudiciable d’un point de vue d’hygiène, de cohabitation entre volailles, mais aussi au niveau de la ponte. Si vos poules n’ont aucun endroit calme dans lequel elles peuvent se retirer pour pondre, si elles sont stressées, le rythme de ponte diminuera naturellement.

Ce n’est donc absolument pas souhaitable, ni pour le bien-être animal, ni pour vous, qui souhaitez sûrement pouvoir récolter quelques oeufs.

La bonne nouvelle, c’est qu’offrir assez de place à ses poules n’est pas compliqué. Il faut tout simplement choisir un poulailler avec un pondoir adapté à la taille de votre mini-élevage.

Un pondoir pour 4 poules

Votre poulailler doit posséder au moins 1 pondoir pour 4 poules.

Chaque poule a son rythme de ponte bien à elle. Vos volailles ne chercheront probablement pas à s’installer toutes en même temps au pondoir. Elles iront l’une après l’autre.

Cependant, il faut assurer un certain confort aux poules pour qu’elles pondent en toute tranquillité :

  • Chaque pondoir doit mesurer environ 30cm x 35cm (pour des poules de taille moyenne) ;
  • Le pondoir ne doit pas être dans les courants d’air ;
  • Le fond du pondoir doit être recouvert d’une litière de paille ou de chanvre.

Un pondoir facile d’accès

Quant à votre confort à vous, plus le pondoir vous sera facile d’accès, plus la collecte des oeufs sera pratique et agréable. Avoir une trappe dans son poulailler, ou un toit ouvrant pour les plus petits modèles, permet de récupérer les oeufs très facilement.

Le pondoir est généralement intégré dans le poulailler en kit que l’on trouve dans le commerce. Vérifiez donc bien sa taille et son accès avant de choisir l’abri de vos futures locataires.

Si vous avez l’âme d’un bricolo et que vous décidez de construire votre poulailler vous-même, plusieurs options s’offrent à vous :

  1. Vous construisez votre pondoir à l’aide de quelques planches de bois ;
  2. Ou vous prévoyez un espace protégé à l’intérieur du poulailler et vous choisissez votre pondoir dans le commerce.

Le pondoir nécessite d’être nettoyé et désinfecté régulièrement, comme les autres accessoires du poulailler.

L’accessoire du pondoir : l’oeuf en plastique !
« Pourquoi voudrais-je acheter un oeuf en plastique alors que mes poules vont pondre des oeufs frais tous les jours ? » Pour qu’elles en pondent plus pardi ! Et pour les inciter à pondre dans le pondoir. La psychologie de la poule n’est sûrement pas le domaine de recherche le plus étudié. Mais il semblerait que la présence d’un oeuf dans le pondoir stimule la ponte. Et surtout, il indique à la poule « C’est ici qu’il faut pondre ton oeuf, pas dans le jardin ! »

Avec le temps, vos poules s’habitueront à pondre au même endroit. Ce qui n’est pas forcément gagné au début, surtout si elles disposent d’un grand parcours extérieur.

Un poulailler sans perchoir ? Impossible. C’est l’accessoire indispensable #5

C’est instinctif, une poule cherchera toujours de la hauteur pour dormir tranquillement. Elle s’y sentira plus en sécurité. Pour son confort, faites-en sorte que votre poulailler possède un ou plusieurs perchoir(s).

La hauteur recommandée du perchoir est de 50 cm pour les poules moyennes (pour les races lourdes, installez vos perchoirs à une trentaine de centimètres de haut).

Ce sont des recommandations générales à prendre pour ce qu’elles sont : générales. Certaines poules ne veulent pas entendre parler de perchoir ! D’autres sont très heureuses même si le perchoir n’est pas en hauteur : c’est le cas des perchoirs de certains poulaillers comme le Eglu Go UP d’Omlet (ils sont tout de même conçus pour que les poules puissent s’y « accrocher » facilement avec leurs pattes). Au vu de la popularité de ce poulailler dans les élevages familiaux, les poules n’ont pas l’air d’y être malheureuses !

Perchoir intégré dans les poulaillers d’Omlet
Source photo : https://www.omlet.fr/

Un perchoir aux angles arrondis et d’environ 5 cm de largeur offrira tout le confort qu’une poule a besoin pour passer une bonne nuit de sommeil 🙂

N’oubliez pas de mettre de la litière en-dessous des perchoirs. Même en hauteur, une poule ça crotte ! Certains éleveurs amateurs du forum Plumage ont indiqué empiler plusieurs pages de journal les unes dans les autres pour récupérer les fientes. Et ainsi simplifier le nettoyage quotidien. Il suffit de récupérer les pages de journal et de les recycler.

La porte automatique, déjà indispensable aussi ?

C’est en fermant la porte du poulailler à la tombée de la nuit que vous assurez la sécurité et le confort de vos poules pendant qu’elles dorment. Un poulailler ouvert en pleine nuit attirera inévitablement des prédateurs et l’humidité à l’intérieur augmentera, ce qui n’est pas bon pour vos animaux.

L’engouement pour l’élevage amateur de poules a entraîné l’apparition d’accessoires qui rendent la vie d’éleveur plus facile. La porte automatique en est un parfait exemple puisqu’elle permet d’assurer cette sécurité et ce confort sans que vous ayez à bouger le petit doigt.

Les avantages d’une trappe automatique pour son poulailler

Pour faire simple et court, la porte automatique du poulailler s’ouvre et se ferme toute seule, aux heures que vous avez préalablement programmées sur le boîtier relié à la porte.

L’ouverture et la fermeture de la porte se font soit à des heures précises (que vous avez programmées), soit en fonction du lever et du coucher du soleil. Cela dépend des modèles et de votre programmation.

Dans tous les cas, cela évite d’avoir des horaires « imposés » pour aller ouvrir et fermer la porte du poulailler (les poules sont très routinières !). Mais ça n’enlève pas le fait qu’il faut rendre visite aux poules au quotidien pour les nourrir et nettoyer leur litière. La porte automatique permet simplement de rendre le moment des visites un peu plus flexible.

L’avantage de la porte automatique, c’est qu’elle fait le portier pour vous. C’est un accessoire très pratique pour vous évitez de vous réveiller aux aurores les matins de week-ends ou de congé. C’est aussi idéal pour que vos poules soient plus vite au chaud dans leur poulailler l’hiver : même si vous n’êtes pas encore rentré du travail à la nuit tombée, vos poules, elles, sont déjà à l’abri dans leur poulailler, porte fermée.

Les différents modèles

ChickenGuard est une des marques les plus réputées pour les portes automatiques de poulailler.

Vous pouvez choisir d’acheter uniquement le boîtier, qui contient le mécanisme d’ouverture, de fermeture et la programmation. Dans ce cas, vous devrez fabriquer vous-même votre trappe. Dans le commerce, le boîtier de la porte automatique se trouve sous le nom de « portier ». Oui oui, vous aurez bien un portier chez vous. Mais pour vos poules 😉 Le portier devra être choisi en fonction de sa capacité de levage et du poids de la trappe.

Il existe aussi plusieurs modèles de portier. Du moins cher, aux heures programmables uniquement, au plus cher, qui possède aussi une sonde lumineuse et un moteur plus puissant, pour soulever une trappe plus lourde. Avec une sonde lumineuse, le portier ouvre et ferme la trappe en fonction du lever et du coucher du soleil. Dans tous les cas, l’installation du boîtier se fait facilement à l’aide de quelques vis. Et le tout fonctionne avec des piles.

Sinon, il est également possible d’acheter le kit portier + trappe automatiques si vous ne souhaitez pas bricoler la porte vous-même. La différence de prix entre le kit et le portier uniquement n’est pas énorme, et ça peut vous faire gagner du temps. Cependant certains se plaignent de la qualité des glissières… C’est donc à vous de voir 🙂

Je vous indique ici des liens pour en savoir plus sur le modèle de portier automatique avec sonde lumineuse, et sur le kit portier + trappe automatiques.

Pas envie de nid de poule dans votre jardin ? Prévoyez des baignoires de poussière !

Les poules ont un besoin instinctif de prendre des bains de poussière. S’ébrouer dans la poussière ou dans de la terre sèche leur permet de se débarrasser des parasites externes.

Il est donc indispensable de leur mettre à disposition un ou plusieurs endroits où elles peuvent prendre leur petit bain de poussière tranquillement. Si votre terrain le permet, vous pouvez laisser les poules faire leur trou toutes seules dans la terre. Cependant, si l’idée de transformer une partie de votre jardin en nid de poules ne vous plaît qu’à moitié, il est tout à fait possible d’aménager un coin « bain » quelque part autour du poulailler.

Le bain de poussière est une activité quotidienne que les poules effectuent instinctivement, même par mauvais temps. Il est préférable d’installer ce coin « bain » sous un petit abri.

Une grande bassine ou un grand bac rempli de terre fera l’affaire. Vous pouvez également concevoir vous-même la « baignoire » de vos poules avec quelques planches de bois. Si vous n’avez pas de terre sèche disponible dans votre jardin, vous pouvez y mettre un mélange de sable, de cendres et de terre de diatomée (la terre de diatomée aidera à lutter contre les parasites).

Une bassine, un peu de cendre ou de terre, et le tour est joué !
Source photo : http://citygirlfarming.com

On récapitule ?

Les équipements nécessaires à un poulailler fonctionnel et confortable ne sont pas nombreux mais doivent être choisis avec soin :

  • Mangeoire et abreuvoir doivent être pratiques pour vous mais surtout pour vos poules. Préférez des modèles sur pied, avec réservoir et de forme siphoïde. Ils doivent être placés à l’extérieur du poulailler à l’abri des oiseaux.
  • L’intérieur du poulailler doit être recouvert de litière pour le confort des poules et pour l’hygiène du poulailler. Le combo litière de copeaux de chanvre recouverte de paille est le plus efficace d’après beaucoup d’éleveurs amateurs.
  • La présence d’un pondoir (pour 4 poules) permettra à vos poules de pondre confortablement et toujours au même endroit.
  • Un perchoir dans le poulailler permettra aux volailles de prendre de la hauteur pour dormir quand elles le souhaitent.
  • La porte automatique est en passe de devenir un équipement de poulailler indispensable. En ouvrant et fermant la porte du poulailler automatiquement, elle simplifie la vie des éleveurs de poules amateurs aux journées déjà bien chargées.
  • Prévoir un endroit dédié aux bains de poussière autour du poulailler permettra à vos poules de se débarrasser de leurs parasites sans dévaster le reste de votre pelouse.

Information : cet article contient des liens d’affiliation clairement indiqués par cette couleur. Avant d’établir un lien d’affiliation, j’effectue des recherches afin de ne conseiller que des produits qui répondent au bien-être des animaux. Je privilégie également les produits de qualité, fabriqués de manière durable.

Si vous achetez un produit en passant par l’un de ces liens, je reçois une commission (à certaines conditions) de la part du site marchand. Vous avez trouvé ce site utile ? Passer par ces liens pour faire vos achats est le meilleur moyen de me le montrer !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter mensuelle. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chacun des mails.

Articles classés par Animal

Pin It on Pinterest

Share This